Events

Rencontre avec Philippe Cognée et Marie Maertens

Existe-t-il un art français

25 january 2018

Philippe Cognée est un peintre reconnu de la scène française et il était l'invité des Rencontres de la Galerie Guillaume sur "Existe-t-il un art français ?". Ses tableaux se remarquent immédiatement car ils sont faits avec une technique unique, de la cire qu'il fait fondre au moyen d'un fer à repasser directement sur l'image peinte. Il était interrogé par Marie Maertens, journaliste et critique d'art. Philippe Cognée rappelle qu'il a passé toute son enfance et son adolescence au Bénin. Aussi, ses premières références visuelles et sensorielles se sont nourries de l'Afrique. Son retour en France pour faire ses études aux Beaux-Arts de Nantes a été un choc car ce fut le moment de faire le point sur sa propre culture. Philippe Cognée s'est alors intéressé aux artistes qui intégraient dans leur travail des références à l'Afrique, Picasso par exemple. Mais, ce sont plutôt des artistes américains, d'artistes allemands comme Baselitz, dont Cognée se sent le plus proche. Pour toutes ces raisons, Cognée a du mal à définir un « art français » puisque celui-ci n'a pas eu d'influence sur son travail ou sur son enseignement pendant de longues années à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. Pour illustrer son propos, Philippe Cognée a projeté et commenté quelques-unes de ses toiles, dont les fameuses et très belles "Foules", de grands formats, à la limite de l'abstraction.

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Vernissage Denis Christophel

Peintures

18 january 2018

Le Centre d'Art et de Culture de Meudon accueille Denis Christophel pour une exposition intitulée "Peintures" du 16 janvier au 8 avril 2018.

Entrée libre.

Du mardi au vendredi : 15h - 19h

Du samedi au dimanche : 14h30 - 18h30 

















Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Laurence de la Ferrière

La joie

16 january 2018

Laurence de la Ferrière, première et seule femme au monde à avoir traversé intégralement l'Antarctique, était l'invitée hier soir des Rencontres de la Galerie Guillaume sur la joie. C'est une femme étonnante ! Elle a commenté avec beaucoup de simplicité et d'humour les images absolument stupéfiantes de sa traversée par le Pôle Sud qui fut l'aboutissement de sa carrière, de sa vie. On la voit ainsi toute seule au milieu d'un désert infini de glace, tirant un traîneau de 150kg (!), glissant sur des skis étroits, parfois aidée par une voile selon le vent, soignant ses pieds gelés dans une minuscule tente qui lui sert d'abri dans ce monde si hostile (température jusqu'à -50°C...). Rien pourtant ne prédestinait cette jeune fille de bonne famille à se lancer de tels défis, à endurer de telles souffrances. Seulement la volonté que l'on perçoit chez elle comme vitale "d'aller au bout de soi, de se connaître soi-même". Modeste, elle ajoute : "Qui que l'on soit, il y a toujours un endroit où l'on peut réaliser quelque chose qui peut nous donner une envergure". Et cela, c'est une joie qu'elle souhaite maintenant partager et transmettre.

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Jean-Baptiste Hibon

La joie

20 december 2017

A 19h45

 

Jean-Baptiste Hibon est atteint à la naissance d'infirmité motrice cérébrale. Beaucoup d'obstination, mais aussi une rencontre providentielle qui a bouleversé sa vie, lui ont permis comme une nouvelle naissance. Marié, père de famille, Jean-Baptiste Hibon est également psychosociologue et conférencier, formant et accompagnant aussi bien les acteurs du monde médico-social que des dirigeants d’entreprise ou managers de ressources humaines. Il a témoigné de sa vie et de son expérience dans Ivre de joie, souffrir ou renaître (Ed. de l’Emmanuel, 2004).

 

Places limitées, sur résevation au 01 44 71 07 72 ou par mail galerie.guillaume@wanadoo.fr

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Gilles Fuchs et Olivier Masmonteil

Existe-t-il un art français ?

07 december 2017

Gilles Fuchs est un collectionneur passionné et généreux. Il a beaucoup œuvré pour le développement de "l'esprit de collection" en France en fondant l'ADIAF, une association puissante qui rassemble plus de 400 collectionneurs et qui contribue au rayonnement de la scène artistique française à l'international, ce qui n'est pas une mince affaire... Olivier Masmonteil est un peintre talentueux, modeste et érudit. Il s'inscrit dans cette lignée d'artistes qui recherchent l'intemporalité dans la peinture et qui aiment puiser dans l'histoire de l'art des "morceaux d'éternité". Gilles Fuchs et Olivier Masmonteil ont eu un dialogue riche et passionnant hier soir dans le cadre des Rencontres organisées à la galerie sur le thème "Existe-t-il un art français ?". En passant en revue toute l'histoire de l'art depuis François Clouet jusqu'à Hantaï, traversant Poussin, Le Lorrain, Delacroix et Cézanne, l'un et l'autre ont défini quelques caractéristiques d'un "esprit français" : 1- L'école française tient de toutes les autres écoles, c'est un esprit de synthèse, et c'est pour cela qu'elle est si difficile à définir 2- L'art français aime "suggérer" plus que "montrer", il y a souvent chez lui une "expression de l'intériorité" 3- La lumière est souvent utilisée dans la composition des œuvres 4- L'élégance, la précision, la subtilité, l'humour, l'hédonisme (plus que l'érotisme) sont des caractéristiques de l'art français 5- L'art français est plutôt un art heureux, qui aime rarement la violence. Selon Olivier Masmonteil, il y a bien "un territoire français" qui est un lieu de création pour les artistes, ce territoire est chargé d'un "art de vivre" très particulier qui définit un "esprit français".













Cliquez sur une image pour l'agrandir

Vernissage Elzbieta Radziwill

Enchantement

05 december 2017

Elzbieta Radziwill est née en 1975 à Varsovie. Ses études à l’école française lui ont permis de perpétuer la culture française qui est très ancrée dans sa famille. Issue d’une lignée d’artistes, Elżbieta Radziwiłł entre à l’Académie des beaux-arts de Varsovie dont elle sort diplômée en 1998. Observant depuis toujours le monde animal, Elzbieta Radziwill puise essentiellement son inspiration dans la nature. Elle aime recréer un univers onirique et très coloré dans lequel elle place ces animaux sauvages avec une grande proximité. Son autre source d’inspiration lui provient des nombreux voyages qu’elle effectue à travers le monde, de l’observation des gens et de leurs traditions.Elzbieta Radziwill a notamment exposé à Paris (Espace Sisley, 2001), Varsovie (Galerie Prom, 2016) et Bordighera, Italie (2015). Ses œuvres figurent de dans nombreuses collections privées en Pologne, en France, en Espagne, en Italie et aux Etats-Unis.















Cliquez sur une image pour l'agrandir