Evénements

Rencontre avec Tugdual Derville

13 avril 2016

Tugdual Derville est intervenu dans le cadre des Rencontres "vivre en vérité" organisées par la galerie. N'y allons pas par quatre chemins : vivre en vérité est l'axe de cet homme public très ancré dans l'action et en même temps dans une profonde espérance. Tugdual Derville est un passionné, et la passion, comme l'engagement, sont des moteurs de la vérité. Né en 1962, il a la passion des hommes qu'il apprend à connaître, à aimer, d'abord à travers leurs fragilités. En 1982, il est bouleversé, "émerveillé" dit-il, par la rencontre avec Cédric, un enfant handicapé qui ne peut s'exprimer qu'en clignant des yeux. C'est le choc fondateur à toutes les actions de Tugdual Derville, au service de l'humain et des plus fragiles en particulier, avec notamment la création en 1986 de l'association "À bras ouverts". 







Cliquez sur une image pour l'agrandir

François-Xavier de Boissoudy, Peintre de la Miséricorde / Reportage de KTO

07 avril 2016

On peut parler de Miséricorde, on peut la vivre mais peut-on la peindre ? C'est tout le défi que s'est lancé François-Xavier de Boissoudy, artiste-peintre chrétien qui en une série de tableaux figuratifs et en noir et blanc, interprète au pinceau les scènes de l'Évangile où la Miséricorde est présente. Un travail en vue d'une exposition à Paris qui se tient du 7 avril au 28 mai. Son objectif : transmettre l'expérience de miséricorde qu'il a vécue dans sa vie. Adopté, la quête de son passé fut difficile. Une douleur et des blessures qui ont affecté sa vie artistique et dans son entourage. Pourtant, un jour, il ressent la présence divine et trouve un nouveau chemin, teinté cette fois du vrai amour et de l'espérance. Découverte dans ce reportage du travail de création de cet artiste qui se raconte avec courage et nous explique sa vision de l'art et l'engagement spirituel qui va pour lui de pair.

 

Pour regarder ce reportage, suivez ce lien : 

 

http://www.ktotv.com/video/00103827/francois-xavier-de-boissoudy-peintre-de-la-misericorde

 


Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Philippe Sers

07 avril 2016

Philippe Sers est philosophe, essayiste et critique d’art. Il a enseigné l’histoire et la philosophie de l’art à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris et est professeur au Collège des Bernardins. Philippe Sers est un spécialiste internationalement reconnu de l’oeuvre et de la pensée de Kandinsky et de « l’avant-garde radicale » qui rassemble les artistes majeurs du début du XXe siècle. Ayant étudié les procédés nouveaux d’expression des artistes de l’avant-garde dans la recherche de la vérité, Philippe Sers s’attache à traiter la délicate question de la vérité en art. Il part du constat que dans le paysage artistique actuel, il est difficile de trouver des repères et de construire un jugement. La tentation est forte soit de tout rejeter, soit de tout accepter par intimidation, deux attitudes qui, ni l’une, ni l’autre, n’ont de sens. Philippe Sers est l’auteur de nombreux livres dont Vérité en art (Editions de La Villette, 2008), La Révolution des avant-gardes, l’expérience de la Vérité en art (Hazan, 2012), et très récemment Kandinsky, l’aventure de l’art abstrait (Hazan, 2015) et Kandinsky Klänge (résonances) (Hazan, 2015).





Cliquez sur une image pour l'agrandir

Vernissage de l'exposition ''Miséricorde'' de François-Xavier de Boissoudy

06 avril 2016

Il y avait foule au vernissage de l'exposition "Miséricorde" de Francois-Xavier de Boissoudy mercredi soir. Après le vif succès  de l'exposition "Résurrection" en 2015, la Galerie Guillaume présente un ensemble de toiles de Francois-Xavier, inspirées des textes des Évangiles où la miséricorde du Christ se manifeste. L'exposition est accompagnée de l'édition d'un livre-catalogue "Boissoudy - Résurrection, Miséricorde" (éditions de Corlevour) présentant beaucoup des œuvres des expositions de 2015 et de 2016, avec un très beau texte signé François Bœspflug intitulé "Boissoudy, peintre surprise, peintre miracle". 





















Cliquez sur une image pour l'agrandir

Conférence avec Xavier Rey : ''Degas et le nu''

23 mars 2016

A l'occasion de l'exposition de Witold Pyzik "Incandescentes", Xavier Rey, directeur des collections et conservateur au musée d'Orsay, a donné une conférence sur "Degas et le nu".

Tout au long de sa très longue carrière, Edgar Degas (1834-1917) ne cesse jamais de travailler le nu, de la formation académique de ses débuts où il copie les grands maîtres aux œuvres les plus surprenantes de la fin de sa vie dans les premières années du XXe siècle. Exercice ancestral pour les artistes occidentaux, le nu est le genre qui, plus que tout autre, marque la singularité de Degas au sein des artistes considérés aujourd’hui comme impressionnistes et démontre la place éminente de l’artiste entre tradition et avant-gardes de la modernité.
Spécialiste de l’impressionnisme, Xavier Rey a été commissaire de plusieurs expositions consacrées au Nu et à Edgar Degas, notamment «Degas et le nu» présentée au Museum of Fine Art, Boston en 2011 puis au musée d’Orsay en 2012 et Masculin / Masculin au musée d’Orsay en 2013 et au MUNAL de Mexico en 2014.









Cliquez sur une image pour l'agrandir

Rencontre avec Aude de Kerros

22 mars 2016

Aude de Kerros est graveur, peintre, essayiste et critique d’art. A partir des années 1990, elle se fait connaître par de nombreux livres, articles et interventions de décryptage et d’analyse de monde de l’art. Au moyen d’une documentation abondante et de très nombreux exemples, Aude de Kerros prend part au débat sur l’art contemporain, dénonçant ses dérives et ses excès, la financiarisation de l’art et « l’art officiel conceptuel français. » A propos de la vérité dans l’art, Aude de Kerros souligne le détournement sémantique du mot art : « Aujourd’hui deux sens simultanés et opposés sont attachés au même terme : - l’art, forme incarnée et accomplie faite de matière et de main d’homme, qui révèle la réalité visible et invisible, au-delà des mots ; - l’art contemporain (ou AC), qui se déclare seul contemporain, fondé sur un concept, une stratégie de déconstruction, de détournement d’objets ou d’entités déjà existantes, dans un but critique et moralisant. » Après le succès de L’art caché (Eyrolles, 2007 et 2013), vient de paraître L’imposture de l’art contemporain, une utopie financière (Eyrolles).





Cliquez sur une image pour l'agrandir