Actualités

Les Rencontres de la Galerie Guillaume

Renouer - Avec Hervé Koubi

16 novembre 2022

Le chorégraphe Hervé Koubi était l’invité des Rencontres de la Galerie Guillaume, dont le thème est cette année « Renouer ». Né en 1975, docteur en pharmacie, il mène de front ses études et le début de sa carrière de chorégraphe. A 25 ans, c’est un séisme : Hervé Koubi découvre ses véritables origines, algériennes. Il part en Algérie afin de « renouer » avec la terre de ses ancêtres. Les questions liées à la mémoire, aux traces et à la filiation deviennent omniprésentes dans le travail de la compagnie de danse qu’il créée. « Je me suis alors attaché à trouver des sources d’inspiration dans l’histoire du bassin méditerranéen. J’avais l’impression que ma petite histoire faisait écho à une plus vaste histoire, à une plus grande échelle, celle des civilisations autour de la Méditerranée. » Pour interpréter « Ce que le jour doit à la nuit », un ballet de toute beauté et d’une grande sensualité (dont un extrait a été projeté au cours de la soirée), à la croisée des danses hip hop et du ballet, Hervé Koubi créé une compagnie singulière de danseurs masculins majoritairement maghrébins. La Compagnie Hervé Koubi se produit partout dans le monde, elle est la compagnie française qui se produit le plus aux Etats-Unis. Pour finir son intervention, Hervé Koubi souligne l’extraordinaire expression des corps, que la danse est un langage universel, qu’il assume pleinement sa mission de mettre en valeur la beauté par son art.

Vernissage Udo Zembok

Chant chromatique

25 octobre 2022

Ceux qui connaissaient le travail d'Udo Zembok et d'autres qui le découvraient ont assisté au vernissage de son exposition à la Galerie Guillaume. C'était un évènement puisque le sculpteur verrier franco-allemand n'avait pas exposé à Paris depuis longtemps. En appui des sculptures, la plupart réalisées spécialement pour l'exposition, étaient présentées quelques toiles récentes du jeune peintre franco-argentin Terencio Gonzalez. En présence des artistes.

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Finissage exposition Yves et Pauline Lévêque

Lecture de "Nous les moineaux" de Yordan Raditchkov

22 octobre 2022

A l'occasion du finissage de l'exposition "Yves Lévêque et... Pauline, père et fille", la Galerie Guillaume propose une lecture théâtralisée d'extraits du conte philosophique "Nous les moineaux" de Yordan Raditchkov par Katia Dimitrova et Liliana Zazreva, le samedi 22 octobre 2022 à 16h précises. En présence d'Yves et de Pauline Lévêque.

 

Yordan Raditchkov (1929-2004) est un célèbre auteur bulgare qui a publié une quarantaine d’ouvrages, récits et pièces de théâtre traduites dans le monde entier. Il a reçu de nombreux prix littéraires.

 

Katia Dimitrova, après sa formation à l’Ecole Nationale de musique de Sofia (Bulgarie) a entrepris des études de théâtre au CNR de Nice. Elle a interprété de nombreux rôles, dirigée par des metteurs en scène comme Serge Noyelle, Joël Dragutin ou Jean-Luc Paliès. Elle dispense depuis une vingtaine d’années des cours d’’expression vocale et corporelle à l’ESSEC et à l’IUT de Cergy-Pontoise. 

 

Liliana Zazreva a été formée à l’Académie nationale de théâtre et de cinéma de Sofia. Invitée par François Florent en 1989 pour être professeur dans son cours, elle crée en 2001 sa propre compagnie, Kalina.

 

Entrée libre sur réservation auprès de la galerie : gg@galerieguillaume.com ou 01 44 71 07 72

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Les Rencontres de la Galerie Guillaume

Renouer - Avec Alain Baraton

19 octobre 2022

Alain Baraton était l’invité des Rencontres de la Galerie Guillaume dont le thème est cette année « Renouer ». Issu d’une fratrie de sept enfants, élève aux résultats médiocres, son père l’envoie faire ses études dans un lycée horticole, « faute de mieux ». Mais Alain Baraton rêve d’être photographe. Pour acheter un appareil de photo, il trouve à 18 ans un petit boulot de caissier dans le parc du château de Versailles. A partir de ce moment-là, Versailles, dont il tombe fou amoureux, ne le lâchera plus. Il y est embauché comme apprenti jardinier. A 24 ans seulement, il est jardinier en chef du domaine national de Trianon et du parc du château de Versailles, et plus tard du domaine national de Marly-le-Roi. Alain Baraton est ainsi depuis plus de quarante ans l’âme du parc et des jardins de Versailles. Esprit très libre, ne mâchant pas ses mots, Alain Baraton veut avant tout « transmettre ». Pour cela, il communique régulièrement à travers ses chroniques sur France Inter et dans de nombreux livres. Il a profondément changé l’image caricaturale du jardinier. Le jardin est devenu espace de liberté, ouvert à tous, qui permet de renouer avec la nature, avec soi-même. Au cours de la soirée, Alain Baraton a développé sa passion pour les arbres, de l’arbre mémoriel de Marie-Antoinette qu’il a dû couper à contre-cœur, au simple arbre buis. "Pour me soigner, je m’assied auprès d’un arbre, il ne vous dit rien, il ne vous juge pas, il vous écoute »...
 

Les Rencontres de la Galerie Guillaume

Renouer - Soirée Théâtre avec la Compagnie de l'Heure heureuse

21 septembre 2022

C’était la rentrée hier soir pour les Rencontres de la Galerie Guillaume, cette année sur le thème « Renouer ». Et grande première avec l’introduction du théâtre dans le programme et dans le lieu, au milieu des tableaux (hier soir au milieu des toiles d'Yves Lévêque)… Dans le cadre de l’année Molière, six jeunes comédiens de l’école de formation d’acteurs Claude Mathieu, emmenés par Vianney Henry et rassemblés pour l’occasion dans la Compagnie de l’Heure heureuse, ont brillamment interprété des extraits du Misanthrope (ou de l’Atrabilaire amoureux). Dans leurs habits d’aujourd’hui, Alceste, Philinte et les autres ont permis de « renouer » avec nos grands auteurs classiques… Bravo et merci à tous ces jeunes qui s’engagent avec passion dans ce beau métier d’acteur !
 

Décès de Bang Hai Ja

15 septembre 2022

La Galerie Guillaume a la tristesse d'annoncer le décès de Bang Hai Ja le 15 septembre 2022 à l’âge de 85 ans. Ses obsèques auront lieu le 21 septembre 2022en Ardèche où elle vivait ces dernières années.
 
Bang Hai Ja était née en 1937 en Corée. Attirée par l’Occident, elle arriva en France en 1961. Mariée avec un français, elle passa sa vie entre la Corée et la France. Son œuvre témoigna sans cesse de sa volonté de rapprocher sa culture d’origine et la culture occidentale.
 
Bang Hai Ja laisse une œuvre importante et singulière : une vision poétique de l’univers toujours guidée par la recherche de la lumière et de la beauté. Elle peignait sur des supports parfois de très grandes dimensions, papiers spéciaux fabriqués en Corée ou matières textiles qu’elle travaillait par transparence. Récemment, Bang Hai Ja a aussi réalisé quatre grands vitraux pour la chapelle Saint-Piat de la cathédrale de Chartres.
 
Bang Hai Ja a exposé partout à travers le monde. En France, elle est représentée depuis 2002 par la Galerie Guillaume qui a organisé une quinzaine d’expositions personnelles dont la chapelle de la Salpêtrière en 2003 jusqu’à sa dernière exposition rue de Penthièvre en 2021.
 
Les œuvres de Bang Hai Ja figurent dans de nombreuses collections privées et publiques dont en France au musée Cernuschi qui lui a consacré une exposition en 2019.
 
Plusieurs monographies et de nombreux catalogues ont été publiés sur Bang Hai Ja avec des textes écrits notamment par Pierre Courthion, Pierre Cabanne, Charles Juliet, Gilbert Lascault, André Sauge, Olivier Kaeppelin.
 
Artiste discrète mais dotée d’une énergie de travail impressionnante et d’un grand rayonnement, Bang Hai Ja a conquis au fil des années un public de plus en plus nombreux, tant d’amateurs que de collectionneurs et d’institutions.